Le Réseau Ecobâtir

Le RÉSEAU écobâtir est un réseau d’acteurs de la construction écologique qui œuvrent dans leur milieu professionnel et citoyen et s’engagent à respecter la charte du réseau qui s’articule autour de trois fondements :

  • l’environnement et la santé : respect de l’environnement et de la santé des usagers et des constructeurs, lors de la fabrication, du transport, de la mise en œuvre et de la déconstruction des ouvrages,
  • les sociétés humaines et la nature des échanges économiques : prise en compte de la globalité des processus, équité et pratique de la coopération entre les acteurs,
  • les cultures et les savoir-faire : respect des cultures constructives et des savoir-faire porteurs de sens.

Peuvent être adhérents : fabricants de matériaux, revendeurs, architectes et maîtres d’œuvre, entreprises et artisans, usagers. Les membres sont cooptés au vu de leurs actions pour promouvoir les valeurs décrites par la Charte.
Nombre de membres sont représentants d’associations régionales ou de réseaux locaux.

L’existence et la pérennité du RÉSEAU écobâtir relèvent de la responsabilité de ses membres et de la gouvernance qu’ils s’accordent à entretenir. Le réseau ne dépend tant intellectuellement que matériellement d’aucun groupe d’opinion, d’aucune firme ni d’aucune institution.


Quels sont nos objectifs ?

Construire

Se projetant dans les problématiques contemporaines de soutenabilité affirmée, le RÉSEAU écobâtir puise dans les cultures constructives traditionnelles (vernaculaires, pré-industrielles, autonomes, alternatives…) les bases des solutions aptes à l’élaboration d’une écoconstruction appropriable, reproductible et évolutive. Associant implication professionnelle, esprit citoyen, sensibilité et pragmatisme, les pratiques constructives développées privilégient les matériaux et les systèmes constructifs associant efficacité environnementale, intensité sociale et réalisme économique.

Faire du lien

L’association se donne pour objectif de coordonner les échanges entre partenaires, de produire des documents et des outils techniques et méthodologiques utiles au transfert des compétences acquises et enfin, de renforcer la reconnaissance des métiers, procédés et pratiques issus des matériaux de construction naturels ou premiers (matériaux faiblement transformés, peu déplacés entre leur gisement et leur emploi…).

Créer du bien commun

Le RÉSEAU écobâtir est un « producteur de discernement collectif ».

  • par la mutualisation des expériences de chaque membre et des réflexions personnelles et collectives qui en découlent
  • par les débats contradictoires des assemblées générales exercés en respect et confiance, qui renforcent les capacités critiques et opérationnelles de chacun et qui contribuent à l’élaboration d’une culture partagée.

Nos postures

  • Nous valorisons les circuits courts, qui rapprochent les producteurs des usagers, en utilisant des sous produits agricoles, des matériaux premiers, des techniques constructives locales. Le matériau est important mais la culture constructive et la manière de leur mise en valeur sont primordiales.
  • Nous privilégions les solutions qui permettent que la valeur ajoutée soit apportée sur le chantier, par le savoir-faire des acteurs plutôt que par les fabricants qui proposent des solutions industrielles onéreuses en coût global, consommatrices d’énergie grise et nécessitant peu de main d’œuvre de transformation et de mise en œuvre.
  • Nous bâtissons en cherchant l’équité entre acteurs : minimisation des écarts de salaires, appropriation des savoir-faire par les intervenants à tous les niveaux.
  • Nous analysons le patrimoine et les cultures constructives pré industrielles, souvent non codifiées, mais pourtant éprouvées par de nombreuses générations de bâtisseurs et d’usagers.
  • Nous cherchons à produire du bâti peu gourmand en énergie lors de sa réalisation et de son utilisation. Nous cherchons aussi à ce que ce bâti soit sain et confortable, tant en hiver qu’en été, sans « machines » consommatrices d’énergie, mais en utilisant les qualités propres des matériaux.
  • Nous questionnons la pertinence de la maison individuelle hors sol et hors réseaux (aussi vertueusement écoconstruite soit-elle) comme réponse aboutie d’une démarche d’écoconstructeur globalement responsable, en la confrontant aux solutions groupées, partagées, mutualisées… intrinsèquement rationnelles en espace consommé, frugales en énergie et généreuses en convivialité.

Nos actions

  • Nous entretenons une dynamique interne d’échanges, de confrontations et de transferts fondée sur l’écoute, la sincérité et la convivialité. Ces échanges se déroulent de visu deux fois par an lors des assemblées générales et au fil des jours sur le réseau social dédié.
  • Nous cherchons à intégrer dans nos pratiques cet enrichissement pour abonder en retour au capital commun entretenu par échanges mutuels et réciproques dépourvus d’objectifs de profit.
  • Nous participons à des instances réglementaires et décisionnelles telle que l’élaboration de règles professionnelles pour y porter nos valeurs.

 Notre mode d’organisation et de fonctionnement

Les statuts du RÉSEAU écobâtir sont ceux d’une association loi 1901 à direction collégiale – il n’y a pas de président du RÉSEAU écobâtir. Les décisions essentielles se prennent en Assemblée Générale.

Afin de garantir une appréhension globale des points de vue, nous sommes organisés en cinq collèges :

  • Matériaux : producteurs, négociants ou distributeurs et fabricant d’équipements,
  • Construction : artisans, entrepreneurs et groupes d’autoconstructeurs,
  • Concepteurs : architectes, ingénieurs et maîtres d’œuvre,
  • Formation / promotion : organismes de recherche, de formation ou de promotion,
  • Usagers : maîtres d’ouvrages publics et privés, groupes d’habitants.

Nous sommes organisés en groupes de travail dénommés « Ateliers”.